Nouvel ouvrage à découvrir à la Société des Amis de Louis Le Guennec : Le Panégyrique de saint Corentin

Scan10005.JPG

Prix : 9,50 € (port en sus de 4 €)

Panégyrique de saint Corentin

Par le Cardinal Alfred Baudrillart 

Ce dimanche 17 décembre 1933, la cathédrale de Quimper bruisse d’une foule inhabituelle. Deux invités de marque viennent honorer de leur présence la fête de saint Corentin, invités pour l’occasion par Mgr Duparc : le cardinal Verdier, archevêque de Paris, mais aussi Mgr Alfred Baudrillart, futur cardinal, savant ecclésiastique, directeur de l’Institut catholique et membre de l’Académie française. C’est à Mgr Baudrillart qu’est confié l’honneur de monter en chaire pour prononcer l’habituel panégyrique de saint Corentin. Ce grand moment d’art oratoire se déroule dans l’après-midi, après les vêpres. Le prélat s’est préparé à ce discours non sans quelque crainte : il ne s’agit pas pour lui de simplement raconter l’histoire du saint fondateur, mais aussi de faire le point sur les recherches de l’époque. L’abbé Kerbiriou, prêtre du diocèse de Quimper et savant lettré, lui est d’un grand secours, en lui précisant l’état des connaissances.
Ce texte demeurait inédit, le manuscrit original étant conservé aux archives de l’Institut catholique de Paris, cote R BA 258.
Dans ses Carnets, le cardinal Baudrillart résumera la journée d’une formule lapidaire :

« On a été content de mon discours. » (4e de couverture)

Pour plus d'informations : amis.leguennec@gmail.com

Préface du P. Claude Caill, recteur de la cathédrale de Quimper ; introduction de Yann Celton, bibliothécaire diocésain de Quimper et postface de André-Yves Bourgès, hagiographe.

Société des Amis de Louis Le Guennec, Quimper, printemps 2022, 41 p.

Ouvrage tiré à 300 exemplaires, hors circuits commerciaux, disponible sur le site internet des Amis de Louis Le Guennec ou à la cathédrale Saint-Corentin de Quimper.

Gens de justice et scènes de prétoire sous le regard d’un magistrat

Pierre Cavellat (1901 - 1995)

Commandez le dernier ouvrage d’Annick Le Douget Gens de justice et scènes de prétoire sous le regard d’un magistrat, Pierre Cavellat, paru aux éditions Louis Le Guennec !

Prix : 22 €

Commander l'ouvrage sur ce site

 

* Les libraires peuvent téléphoner au 09 54 03 13 88

Pierre Cavellat (1901-1905) fut magistrat dans différents tribunaux du grand Ouest : à Quimper en 1932, puis, entre autres, Fougères, Saint-Brieuc, Nantes. Il termine sa carrière comme premier président de la cour d’appel de Caen en 1956 et fait falloir ses droits à la retraite en 1969.

 

Pierre Cavellat n’était pas que magistrat. Très attaché aux différentes expressions artistiques, il réalisa également des céramiques, en pièces uniques ou pour l’édition, auprès des deux manufactures quimpéroises concurrentes, HB et Henriot. A ce titre, on remarquera particulièrement des pièces d’inspiration polynésienne réalisées pour la participation de la manufacture HB à l’Exposition coloniale de 1931.

 

Sa passion était aussi la peinture, et il a laissé grand nombre de croquis de justice conservés dans diverses institutions, dont le musée départemental breton. Ses dessins illustrent le quotidien de la justice. Instantanés de gestes et d’expressions d’abord, quand il fait tomber les masques des acteurs d’un procès… Qu’ils soient criminels, témoins, avocats ou jurés, prétendants au divorce ou spectateurs dans le public, ils ont un jour retenu l’œil du magistrat. Instantanés de justice encore… quand il capte d’un trait vif des scènes incongrues, quelquefois drôles, quelquefois émouvantes, surgies de façon inattendue dans l’ordinaire des audiences. Simples dessins au trait, ou aquarellés ensuite en atelier, son travail a été exposé à plusieurs occasions, en 2006 au musée breton ou en 2015 au musée de Morlaix. 

"Un avocat pendant le procès" - Pierre Cavellat

© Musée départemental breton

Annick Le Douget, ancienne greffière, spécialiste de l'histoire de la justice, de la criminalité et de la violence en Bretagne, chercheur associé au Centre de Recherche bretonne et celtique (Université de Bretagne occidentale à Brest), connait bien le déroulement d’un procès et le monde de la justice ; elle commente et légende l’œuvre de Pierre Cavellat, dans un livre paru aux éditions Louis Le Guennec.

Les bannières de

Basse-Bretagne

Christiane Hermelin Guillou avec la collaboration de Yann Celton.

Préface d'Yvon Tranvouez, professeur émérite d'histoire contemporaine

Les Amis de Louis Le Guennec, Quimper, 2016, 199 p.

Prix : 29 euros

Les bannières

sont un objet de patrimoine, identitaire et religieux de la vie paroissiale bretonne.

 

 

Odilon Redon Amis de Louis Le Guennec

Suivez l'actualité des Amis de Louis Le Guennec et de leurs publications sur leur page Facebook.

L'auteure
 
Christiane Hermelin Guillou a trouvé dans les bannières bretonnes un thème conciliant amour de la broderie et recherche scientifique, approché durant sa carrière professionnelle au ministère de l'Agriculture. Ses écrits, à diffusion interne, sont consacrés au développement de l'enseignement agricole. Elle a soutenu en 2013 une thèse sur les bannières basse-bretonnes, au sein de l'université de Bretagne Occidentale, à Brest.
Christiane Hermelin Guillou a écrit cet ouvrage en collaboration avec Yann Celton, bibliothécaire diocésain, qui a publié de nombreux ouvrages sur la vie et le patrimoine religieux en Basse-Bretagne.